Qu’en est-il de la nouvelle étiquette énergie 2021

En 2021, depuis le 1er mars, une nouvelle étiquette énergie a vu le jour. La première est apparue en 1992 suite à une demande expresse de la Commission Européenne. Depuis ce jour elle a déjà été revisitée de nombreuses fois.

L’objectif premier de cette disposition est de permettre au consommateur (à vous donc) de pouvoir choisir son appareil en fonction de ses critères énergétique et de ses performances techniques.

Avec cette nouvelle version nous en sommes à la 3ème génération des étiquettes énergies. Dans cet article nous allons détailler points par points quels sont les changements et les impacts que cette nouvelle étiquette énergie amène sur le marché. Explications.

À quoi ressemblait l’ancienne étiquette énergie ?

La première question que tout le monde s’est déjà posé en voyant l’ancienne étiquette énergie est bien celle de sa notation. Pourquoi l’ancienne étiquette énergie possédait quatre notation A suivie d’un ou plusieurs + ?

Tout simplement parce que lors de sa création en 1992 elle ne possédait qu’une notation allant de A à D, mais qu’au fur et à mesure des évolutions technologiques il a fallu revisiter l’échelle de notation étant donné qu’elle ne correspondait plus à l’efficience des nouveaux appareils.

Face à cette évolution toujours plus rapide, la France et l’Union Européenne ont décidé de revoir complètement la structure de cette notation. De nouvelles données ont dû être intégrées et il aura également fallu prendre en compte les progrès futurs afin de rendre cette nouvelle étiquette énergie plus pérenne.

Bien entendu, les anciens éléments comme la consommation énergétique ou encore le volume sonore seront également présents sur la nouvelle version. Mais ils seront mieux encadrés et plus compréhensibles, sans oublier que d’autres éléments y sont ajoutés.

À gauche l’ancienne étiquette énergie, à droite la nouvelle

Pourquoi une nouvelle étiquette énergie ?

En plus d’un nouveau design et de pictogrammes plus clairs, la nouvelle étiquette énergie intègre un QR code cous permettant d’accéder à une vaste base de données d’appareils électroménagers. Le scan du code à l’aide de votre smartphone vous donne directement des informations complémentaires (sans publicité) renseignées par le fabricant. Ainsi, la comparaison avec d’autres produits sera facilitée.

Afin de prévoir les évolutions futures, la nouvelle étiquette énergie a bien entendu intégrée de nouveaux critères d’évaluation de sorte à ce qu’à l’heure actuelle, aucun appareil vendu sur le marché ne bénéficie encore de la note A ou B (notation globale).

Voici ce que comporte la nouvelle étiquette énergie :

  • Un QR code qui peut être scanné à l’aide d’un smartphone. Il redirige le consommateur vers la base de données Eprel (base de données européenne).
  • Le nom de la marque (en gras) suivi du nom du produit (en haut).
  • Une nouvelle échelle de notation qui va de A (meilleure note) à G (moins bonne note) et les classes A+, A++ et A+++ disparaissent.
  • La consommation électrique est calculée en kWh et donnée en fonction du type d’appareil (pour 100 cycles dans le cas d’un lave-linge ou d’un lave-vaisselle).
  • Le niveau sonore est noté de A à D.
  • Les informations spécifiques liées directement au type d’appareil en question.

À savoir : la Commission Européenne a estimé que grâce à la nouvelle étiquette énergie, chaque ménage européen pourra économiser en moyenne 150 €/an.

Voici donc quelques mises à niveau afin de mieux comprendre la situation :

AppareilAncienne étiquette énergieNouvelle étiquette énergie
meilleure note / pire notenotation estimée
Lave-lingeA+++ / A+B à G
Lave-linge séchantA+++ / A+C à G
Lave-vaisselleA+++ / A+B à G
RéfrigérateurA+++ / A+B à G
TéléviseurA+++ / CC à G
Cave à vinA+++ / DB à G
Ampoule / LEDA+++ / BC à G

À savoir : sur l’ancienne étiquette énergie la pire note était A+ (pour la plupart des appareils) en sachant qu’un appareil noté A++ consommait en réalité 30% de plus qu’un appareil noté A+++.

À quels appareils s’adresse la nouvelle étiquette énergie ?

Pour l’instant la nouvelle étiquette énergie ne s’adresse qu’à un nombre réduit d’appareils. Les fours, les hottes, etc. bénéficieront encore pendant quelques temps de l’ancienne version jusqu’à 2022, voire 2023.

Les lave-linge et lave-linge séchant sont considérés comme deux catégories de produit par la nouvelle étiquette énergie. Concernant les lave-linge :

  • la consommation énergétique est pondérée pour 100 cycles en kWh ;
  • la capacité du programme “Eco 40 – 60” en kg ;
  • la durée du programme “Eco 40 – 60” en heures et minutes ;
  • la consommation d’eau pondérée par cycle en litres ;
  • l’efficacité d’essorage* est notée de A à G ;
  • le volume sonore est noté de A à D (phase d’essorage prise en compte).

Concernant les lave-linge séchant (deux notations d’efficacités énergétiques sont indiquées, l’une pour le lavage uniquement, l’autre pour le lavage et séchage) :

  • la consommation énergétique est pondérée pour 100 cycles lavage / séchage en kWh et pour 100 cycles de lavage uniquement (aussi en kWh) ;
  • la capacité est donnée pour un cycle de lavage et un cycle de lavage / séchage en kg ;
  • la durée du programme est donnée pour un cycle de lavage et un cycle de lavage / séchage en heures et minutes ;
  • la consommation d’eau est pondérée par cycle de lavage et par cycle de lavage / séchage en litres ;
  • l’efficacité d’essorage* est notée de A à G ;
  • le volume sonore est noté de A à D et ne compte que pour la phase d’essorage.

L’efficacité d’essorage se mesure grâce au taux résiduel d’humidité contenue dans les vêtements, voici un tableau explicatif :

Valeur d’efficacité de l’essorageTaux d’humidité résiduel
A< à 45 %
Bde 45 % à 54 %
Cde 54 % à 63 %
Dde 63 % à 72 %
Ede 72% à 81 %

Avec la nouvelle étiquette énergie les lave-vaisselle se mettent également au goût du jour et voient leur notation globalement changer :

  • la consommation énergétique du programme “Eco” pour 100 cycles en kWh ;
  • la capacité du nombre de couverts en programme “Eco” ;
  • la consommation d’eau du programme “Eco” par cycle en litres ;
  • la durée du programme “Eco” en heures et minutes ;
  • le volume sonore en dB(A) ;
  • la classe d’émission de bruit notée de A à D.

Les réfrigérateurs / congélateurs informent désormais le consommateur sur :

  • la consommation énergétique annuelle en kWh ;
  • le volume disponible pour les aliments congelés en litres ;
  • le volume disponible pour les denrées hautement périssables (réfrigérateur) en litres ;
  • le volume sonore en dB(A) ;
  • la classe d’émission de bruit notée de A à D.

Les caves à vin indiquent désormais :

  • la consommation énergétique annuelle en kWh ;
  • le nombre de bouteilles de vin standard (75 cl) pouvant être accueillies ;
  • le volume sonore en dB(A) ;
  • la classe d’émission de bruit notée de A à D.

Les télévisions et écrans indiquent désormais :

  • la consommation énergétique en mode SDR pour 1000 heures de fonctionnement en kWh ;
  • la consommation énergétique en mode HDR pour 1000 heures de fonctionnement en kWh ;
  • la diagonale de l’écran en pouces ;
  • la résolution à l’horizontale et à la verticale en pixels.